• Le 05 février 2020
    Campus Centre Loire

Après le séminaire SFR consacré aux démarches écoresponsables au sein des laboratoires nantais de recherche en biologie/santé en octobre dernier, le CRTI/UMR 1064 et RMeS/UMR 1229 déploient de nouvelles actions visant à diminuer l'empreinte de leurs activités sur l'environnement.

MyGreenLab est un label attribué par l'organisation à but non lucratif du même nom ... au terme d'une démarche qui se déroule en 2 étapes. La première consiste à remplir un questionnaire autour de 14 thématiques permettant d'établir un état des lieux initial du laboratoire en terme de durabilité. Il comprend une série de recommandations pour améliorer le niveau du laboratoire. Six à 12 mois plus tard, le personnel du laboratoire renseigne une 2ème enquête visant à établir l'évolution de la situation au sein du laboratoire. Au terme de ces étapes, si les critères sont réunis, MGL décerne le label et le niveau de celui-ci

"Plus qu'une réelle récompense, j'y vois une réelle opportunité de pouvoir réfléchir et échanger sur ce sujet dans les laboratoires, d’acculturer les personnels et ce faisant, de faire rentrer un certain nombre de comportements dans notre pratique quotidienne de la science", commente Franck Halary, à l'origine de la démarche au CRTI.

Depuis que le laboratoire RMeS a décidé de planter un arbre à chaque publication internationale impliquant l'un.e de ses chercheur.e, 66 arbres l'ont été dans une forêt de Touraine par l'intermédiaire d'une entreprise spécialisée dans la sensibilisation et l'action pour les forêts. Une attestation mentionnant ce chiffre a été délivrée au laboratoire début 2020. "

C'est une action symbolique, reconnaît Nina Bon qui pilote la démarche écoresponsable au sein du laboratoire RMeS. Parallèlement à cela, nous continuons à imaginer des solutions pour, par exemple, notre consommation de plastique."

  • Ailleurs en France

L'Inserm relaie l'initiative du Centre d'immunologie et des maladies infectieuses de Paris (CIMI-Paris) qui s'est doté d'un comité GreenLab en juillet 2019 pour accompagner la transition écologique du laboratoire. Il mentionne également la naissance du collectif Labos1.5 lancé en mars 2019 et constitué de plus de 1500 membres du monde académique, toutes disciplines confondues, avec pour objectif de modifier collectivement les pratiques de recherche afin de réduire leur empreinte environnementale et climatique, en cohérence avec les objectifs de l'Accord de Paris.